Éditoriaux    Musique indépendantiste    Pierre Falardeau    Front de libération du Québec
Patriotes de 1837-1838    Organisations indépendantistes    Textes souverainistes    Guérilla : Manifeste
Liens internet    Recherche    Forum de discussions    Livre des visiteurs

Répertoire de la musique indépendantiste


Le Syndi-K - Le jour de l'indépendance

Compilation Québec libre Une libération pour une question oui ou non
Il faut quitter la prison, c’est le jour de L’INDÉPENDANCE
Il vient un jour mon garçon, où il faut que tu quittes
La maison, pis ce jour-là a un nom, c’est le jour de L’INDÉPENDANCE
Que ce soit le ministère de la défense, de la défonce ou de la dépense,
la réponse reste une question de démence, la réponse reste une question de démence; indécence.
Fait que, aspect dénonce parce que la misère ça me dérange, franco-militant-kamikaze mais appelons ça du libre-échange.
Liberté d’expression pour notre langue, sinon il y a bien des chances qu’elle perde ses sens, qu’elle perde des membres,
qu’elle se fasse descendre
Au jour de L’INDÉPENDANCE si on sait de qui qu’on va dépendre,
pourquoi que mon français Québécois pourrait pas se répandre.
Pour notre langue, j’ai des droits pis une dignité à défendre,
mais il s’agit rien que je pense à Sheila Copps pour que je débande.
Je sais qu’on est plus fort en bande, tous nous autres ensemble,
on pourrait « crisser » le feu au drapeau rouge et blanc pis le mettre en cendres
La question, oui ou non, contradiction pour des comptes en banque, proposition indécente,
est-ce que le Québec est en vente ?
L’attraction tournée vers un grand centre, la réalité virtuelle nous enchante,
mais je catch l’arnaque comme un gars au champ centre.
Je surprends plus qu’un Grand Chelem en 9ième manche
J’vais toujours rester indépendant même si ça te dérange
J’espère que la société est prête à recevoir sa sentence,
la fleur-de-lys est à fleur de peau pis veut sa vengeance.
Pour nos progénitures, de pires en pires tendres enfances,
parce que le monde marche avec des oeillets pour suivre la tendance.
J’connais mes cultures, mes droits, ma musique pis mes descendances,
mais je rêve toujours au jour de L’INDÉPENDANCE
Je représente; pour un Québec-Libre
Je représente; pour que le Québec vibre...
Je représente une génération de « buzzés »,
là où il y a un million de gars en bas qui s’exhibent
On est en exil, de moins en moins d’aliments comestibles,
fait que dans mon nid je ne fournis plus, il y a juste des becs vides.
Dès demain, on pourrait se renverser en Québec cible parce que Québec, eh bien quoi ?
Je connais mes droits
Je suis un Québécois qui veut provoquer l’émoi
À Ottawa, il y a pleins de trous de culs, traités comme des rois.
Versets controversés, la vérité choque des fois
Les arnaques je les vois,
mais pour L’INDÉPENDANCE aidez-moi,
sinon mettez-moi une camisole de force arrêtez-moi ...
Le jour de L’INDÉPENDANCE c’est quand le système sera déjoué,
c’est quand l’abolition du « Tabarnak » aura échoué.
Le jour de L’INDÉPENDANCE c’est Québec avec un grand « Q »,
c’est une légalisation possible que présentement ils ont dans le cul.
Pourtant Lucien passe le joint à Chrétien, d’où provient;
Québec, je me souviens
Québec-Libre ou Québec cible, c’est tout ou rien,
nous autres, il faut se salir les mains, pendant que vous vous foutez rien.
Je rappe pour un monde meilleur pis de meilleurs lendemains,
mais je le sais bien, gang de crétins; que ça changera pas demain.
Mais avec le reste de l’existence, j’ai aucune ressemblance,
je suis inarrêtable comme dans Clanches, quand je dis ce que j’en pense.
Réveillez-vous, vos descendances, pis vos esprits de vengeance,
fuck off les tendances, c’est le jour de L’INDÉPENDANCE
Ça fait plus rire les enfants, quand ils sont rendus grands,
fini les beaux jours d’antan, même dans le temps du jour de l’an.
Fini les beaux jours d’antan,
quand vient le temps de débourser des montants exorbitants dans un monde où l’argent domine largement.
Ça fait plus rire les enfants, quand ils sont rendus grands,
ils vient un jour, mon garçon, où il faut que tu « crisses » ton camp.
Une libération conditionnelle pis moi je serais bien content,
c’est le jour de L’INDÉPENDANCE


Tous droits réservés © 2001 Le Syndi-K
(Compilation Québec libre)


Dernière modification : 17 octobre 2014

Retour à la page principale Envoi de commentaires par courriel

  Hit-Parade