Éditoriaux    Musique indépendantiste    Pierre Falardeau    Front de libération du Québec
Patriotes de 1837-1838    Organisations indépendantistes    Textes souverainistes    Guérilla : Manifeste
Liens internet    Recherche    Forum de discussions    Livre des visiteurs

Répertoire de la musique indépendantiste


Psycoze Poétik - Vent de changement

(Fred)
Les mots dits
sont maudits
par autrui
pour le seul fruit
de jouer à un jeu qui
s'appelle la vie
où tout le monde est permis d'y
entrer, mais peuvent vite en sortir
c'est ben beau pour un délire
mais un jour ça doit finir
tu peux ben rire
mais comment veux-tu dormir
si tes cellules
sont nourries aux pilules
la technologie
peut ben nous faire évoluer
mais
j'vois encore du monde mourir
à force de trop souffrir
le martyr
vient pas de ben loin
mais de la poche où tu mets tout le temps ta main
pour y sortir ton portefeuille
qui se vide
à vue d'oeil
pour voir le seuil
d'la pauvreté
un jour de plus ou un jour de moins
ça change rien
on reste dans le même pétrin
ça reste une roue sans fin
bénie par les pèlerins, par nos anciens
pour un p'tit pain
mais aujourd'hui
le pain à grossi
pis y
coûte plus cher aussi
mais cher parti
mets-nous pas dans l'oubli
avant que la partie
ne soit que partie remise
remise sous notre emprise
avant qu'on brise la mise
en misant sur le cheval gagnant
pour bûcher sur le perdant
c’est là qu'tu vois qu'y’est le changement
on vit n'importe comment
pis notre gouvernement
nous ment
en changeant les jeunes
mais c’est les vieux qui se plaignent tout le temps
faut pas couper dans leur argent
sinon sont pus contents
pourtant
j'm’en fous d'savoir si y va faire beau
en Ontario
ou à Chibougamau
dans le temps on s'fiait aux nuages pis aux oiseaux
maintenant on se paye des stations de météo
pendant que le s.i.d.a. continue sont fléau
c’est beaucoup trop gros
pour laisser ça passer des gens d'en haut
pendant que les gens d'en bas
se battent
pour rester en bas de l'échelle
qu'a soit culturelle ou professionnelle
la douleur reste éternelle
pendant que la belle
aux joues pastelles
s'enfarge dans son jeu de marelle

(Razz..)
la marée elle
continue à gravir
ça s'engrave
qui choisie prend pire
qui change ; soupire
qui chante ; respire
j't'ici pour revendiquer, dicter
c'qu'on l’goût d'crier
les gens de mon étage
Soit sages comme une image
c'est c'que disent ces personnages
parce que qu'y ont peur d'la réprimande
demande?
Face à la propagande
si on s'efface d'la surface...
d'la surface
Pour pas devenir une simple carcasse
les dirigeants,
dirigent et érigeant
des murs
cachent murmures
s'assisent sur le pouvoir
pour voir
c'qu'on peut prévoir
prévenir, un avenir?
c't’incertain tu vas dire
ç'est certain qu'on va le dire
on dénonce
ceux qui renoncent
à critiquer le système
parce que celui-ci lui apporte sa laine
mais celui-ci lui mange aussi sur l'dos
et si on veut se rendre plus haut
faut consolider
l'idée de base
se baser
sur du réel
réellement, le changement
vient d'la minorité
qui contrôle la majorité
qu'est ce qu'on attend pour les renverser
arrêtez de verser
les montants
qui les rendent tellement contents
mais on a rien à dire là-dedans
c'pour ça qu'on amène un vent de changement

Psycoze Poétik (Fred, Razz.. / B.rage)

Dernière modification : 17 octobre 2014

Retour à la page principale Envoi de commentaires par courriel

  Hit-Parade