Éditoriaux    Musique indépendantiste    Pierre Falardeau    Front de libération du Québec
Patriotes de 1837-1838    Organisations indépendantistes    Textes souverainistes    Guérilla : Manifeste
Liens internet    Recherche    Forum de discussions    Livre des visiteurs

Répertoire de la musique indépendantiste


Loco Locass - Vulgus vs sanctus

Manifestif Calcule, spécule sur le pécule culturel
Le PQ pogne le cul de la culture
Qui jouit au bon moment
Oui moman
JE ME SOUVIENS mais je pense à demain
Car quand la contrainte m’éreinte, j’l’étreins
C’est qu’j’sais qu’la fin sanctifie les moyens

Depuis 1760 la guigne nous hante
Nous suit, nous swing sa suie
Mais j’essuierai ces cendres de glace de la face de ma race
À n’importe quel prix parce que comme dit le doyen :
« La fin sanctifie les moyens »

Heille réveille !
On t’offre  de faire sortir le bateau d’la bouteille
Mais quand on largue les amarres tu restes au port
Mort à l’instar d’un vieux Lazarre
Malgré l’histoire j'ose croire en la croisée des chemins
Car je sais que la fin sanctifie les moyens

J’fais des appels, des appels à la pelle
Pêle-mêle j’hèle, j’bêle
À ma tribu tributaire du naguère
(Qui s'est trop laissé taire)
De discuter, de pas s’buter pis d’excuser ses aïeux
Pour le peu d’efficience dans la longue marche vers l’in
                                                                             dépendance

Sincèrement j’pense que la fin sanctifie les moyens
T'avales de travers quand sur un reel de Mary Travers
Tu m’dis que l’démagogue gigue de guingois
Sur son gigot d’bois
J’appelle ça les travers du real politik
Oui Montréal
J’subordonne mon salut bonhomme à l’autonomie-figue
                                                                [mi-raisin
J’dirais même a mon autochtonie plus, ni moins
Car la fin sanctifie les moyens

PQ parti véhicule qui me mène a la Mecque, mec
J’oppose le vulgaire, versus une utopie deux fois séculaire
C’est tu clair ?
Les deux pied dans matière stercoraire
J'sniffe l’éther et éternue ce chant révolutionnaire
« Aux urnes citoyens ! »
Car la fin sanctifie les moyens

Poète, pas prophète
À genoux je nous projette un projet pro-progrès
Proposé comme un prologue prometteur
En dépit de la peur, de la torpeur, et des pleurs malsains
Je regarde plus loin que ma main
Car la fin sanctifie les moyens

C’est en chat échaudé d’avoir vu chums choker
Que j’vous chante de
continuer,
Ti-culs et
Situez
Si vous êtes pour
L’affranchissement, le défrichage et le changement
Ou
Le marchandage achalant, le léchage, la lâcheté achetée
J’sais qu’t’ai j'té des choix un brin béotiens
Mais la fin sanctifie les moyens

J’touche pas Dubois le déseR. D. D.érives dérelictives
Des désillusions politico-affectives
C’pas trop pour moi : ici y s’agit pas d’Algérie
Quand vient le jour J, j’agis
Je r’mets pas à demain
Parce que la fin sanctifie les moyens

Laisse faire le fric, le vote ethnique
C’est toi que je nique au mic, mec
Je rappelle à ta mémoire un certain soir
Où seul dans le noir de l’isoloir
Je te soupçonne mon homme
D’avoir eu peur du bonhomme Référendum
Rome ne s’est pas construite en un jour j’en conviens
Mais tout vient à point à qui se souvient
Que la fin sanctifie les moyens

     Lulu,

Ch’us pas un fana du profane
Affine ta flamme, ton fanal analeptique
Ton plan sceptiquement économique
Ments-nous pas
Si y’a maldonne on pardonne
Parce que la fin sanctifie les moyens.


Paroles : Batlam


Tous droits réservés © 2000 Loco Locass
(Manifestif)


Dernière modification : 17 octobre 2014

Retour à la page principale Envoi de commentaires par courriel

  Hit-Parade