Éditoriaux    Musique indépendantiste    Pierre Falardeau    Front de libération du Québec
Patriotes de 1837-1838    Organisations indépendantistes    Textes souverainistes    Guérilla : Manifeste
Liens internet    Recherche    Forum de discussions    Livre des visiteurs

Répertoire de la musique indépendantiste


Ivy et Reggie - Québec réveille !

Ivy et Reggie Y'a pas longtemps que chu d'ici
j'pensais vivre dans un pays
pauvre de moé, on voit b'en qu'j'en savais pas b'en loin
sur les coutumes de c'territoire
où l'mond' pense rien qu'à boire anyway, d'après la TV
y a rien qu'la bière qui semble marcher.

Quand j'me rappelle leur oriflamme
Flottant sur les plaines d'Abraham
claquant au vent semant la peur
Union Jack the ripper
Compilation Québec libre La corde au cou de Lorimier
Le diable au corps des frèr' chasseurs
La flamme rouge de Mercier
Nos Québécois la mêche au coeur.

Alors quand j'les vois gueuler
penser que la liberté
ça s'acquiert avec des députés
élus pour leur intégrité
pour voter que'que chose à une assemblée
où y passent leur temps à sniffer la sueur des autres
Hey le monde : c'est nous autres.

Y a trois cents ans icitte
c'était full de jésuites
pour convertir de brav’s Indiens
en échange de leurs terrains
que des colons fanatisés
laboureront pour monsieur l'curé
et dans la crainte du purgatoire
enfouir sous terre nos espoirs.

Maintenant vaincus par la TV
ils zappent en choeur pour oublier
Monsieur l'ministre en char d'l'année
les itinérants sans souliers
Y préfèr’nt suivre avec ferveur
Virginie et la fureur
Et quand l’pape est v’nu par chez-nous
le pays est à genoux - mon père : touche-moi.
Y pensent qu'en changeant les mots
ça change la mentalité
y pensent que les impôts
vont cesser d'augmenter
y pensent qu'en changeant d'couleur
y pensent qu'il y aura moins d'chômeurs
Y pensent, y pensent, y pensent : mais y pensent trop !

Québec réveille !

À force de malentendus
ils ont fini par plus s’entendre
entr’ les vendeurs et les vendus
y a plus matière à se surprendre
qu’y parlent du pays comme d’une banque
sans intérêt et sans crédit
c’est toujours le courage qui manque
car le courage n’a pas de prix.

Certains des bienfaits du travail
y font d'leur fils un mercenaire
parmi les légions de bétails soumis aux lois parlementaires
Et si ce peuple colonisé
avait renoncé au hockey
au baseball, aux congés payés : le FLQ aurait gagné !

Québec réveille !

Un jour les québécois f’ront un pays :
mais nous, nous serons morts, mon frère !


Paroles : Ivy


Tous droits réservés © 1995/2001/2002 Ivy et Reggie
(Not’s possible’/Compilation Québec libre/Ivy et Reggie)


Dernière modification : 17 octobre 2014

Retour à la page principale Envoi de commentaires par courriel

  Hit-Parade