Éditoriaux    Musique indépendantiste    Pierre Falardeau    Front de libération du Québec
Patriotes de 1837-1838    Organisations indépendantistes    Textes souverainistes    Guérilla : Manifeste
Liens internet    Recherche    Forum de discussions    Livre des visiteurs

Répertoire de la musique indépendantiste


Guérilla - Le cas GB

Manifeste Que tu sois avocat, concierge ou juge
Peu importe l'option dans laquelle tu trouveras refuge
Ton argumentation, c'est sûr, fera toujours du grabuge
Ainsi tu fais la cour à Ottawa
Mais ce n'est que de la basse-cour selon moi
Mais tu ressortirais dans tous tes beaux termes
Que ce n'est pas démocratique que tu te la fermes
Selon toi le débat devrait trouver limite
À la juridiction et à toute son élite
Devant les caméras tu prends tes grands airs
Pour pouvoir tenter de garder la cote populaire

De conférence en conférence
Tu pervertis et détournes le débat
Tu prétend dire ce que tu penses
Au nom du beau et grand Canada

Pour toi à la cause à laquelle tu optes
Doit se trouver jumelée une loi qui s'adopte
« N'allez pas dire que nous n'offrons pas d'option
Aux opprimés vous offrez une injonction »
Sache que ça ne sera jamais permis d'entamer une révolution
Ni de remettre ce genre de principes en question
Les gens qui devant les injustices voudront se refuser
Finiront systématiquement au banc des accusés
Parfois j'y pense et souvent je ris
D'savoir qu'un référendum se décide devant un jury
J'ai peine à croire que l'avenir d'une nation, d'un pays
Doit trouver fondement dans des lois que chacun obéit

De conférence en conférence
Tu pervertis et détournes le débat
Tu prétend dire ce que tu penses
Au nom du beau et grand Canada

Doit-on attendre que tous les juges ait donné leurs jugements
Pour ainsi savoir ce que nous ferons tous finalement
Je sais bien qu'en affaire tout peut se vendre
Toi, d'ailleurs, comme marchandise tu sais te défendre
J'ai bien observé les carrières des gens comme toi, intègres
Qui varie et réoriente leurs dires à toutes les demi-décennies
Ils sont les dernières des putes et appartiennent tous à la pègre
Richard Lehir en est d'ailleurs le nouveau génie

Devant les micros tu aimes à jouer les victimes
Car ne pas te trouver d'alliés te déprime
Ne t'en fais donc pas d'ici quinze ans tu seras décoré
Car les trop longs reculs font parfois oubliés
Si mes couplets te rendent un peu blême
Tu peux toujours m'envoyer devant la cour suprême
Mais si la couronne ne se fait pas assez fidèle
Tu pourras revenir en cour d'appel


Paroles : Stéphane Plante
Musique : Guérilla


Tous droits réservés © 1997 Guérilla
(Manifeste)


Dernière modification : 17 octobre 2014

Retour à la page principale Envoi de commentaires par courriel

  Hit-Parade