Hit-Parade

 

Les raisons de faire l'indépendance du Québec


1.  Raisons historiques

Le Front de libération du Québec veut venger la déportation des Acadiens et principalement la défaite de 1760 contre les Anglais, menant ainsi l'Angleterre à prendre possession de la colonie française. L'histoire de la domination anglo-saxonne commence Québec. Mais, en 1837, la révolte des Patriotes éclate. L'armée anglaise la réprime dans le sang. Il s'ensuit le rapport Durham, concluant qu'il s'avère impossible d'assimiler les français par la force et qu'il faut donc les éliminer progressivement. On crée donc, suite à l'échec de l'Acte d'Union, la Confédération, un moyen parfait d'assimilation, dont même le nom est mensonger. Depuis son avènement, tous les efforts du peuple québécois pour obtenir ses droits fondamentaux ont été arrêtés par le colonialisme.

2.  Raisons politiques

Le Québec est colonisé : il ne possède pas les leviers politiques nécessaires à la survie du peuple québécois. En effet, le gouvernement colonialiste d'Ottawa possède toute juridiction dans de nombreux domaines. Ce même gouvernement fédéral est complètement acquis aux intérêts des impérialistes anglo-saxons, y détenant une majorité constitutionnelle écrasante, servant constamment à maintenir et à accentuer l'infériorité des Québécois. En effet, lorsque les intérêts anglo-saxons et québécois entrent en conflit, les intérêts du Québec sont toujours défavorisés. La situation au Québec n'est guère mieux, car ce qu'on appelle démocratie au Québec n'est en fait que la democracy des riches.

3.  Raisons sociales

Malgré la supériorité numérique des français au Québec, la langue anglaise domine les champs les plus divers, devenant la langue du travail. « Plus de 80% de notre économie est contrôlée par des intérêts étrangers. Nous fournissons la main-d'œuvre, ils encaissent les profits. […] Des patriotes se sont rendus compte qu'ils étaient colonisés, dominés, exploités. » En effet, les big boss patronneux et leurs valets ont fait du Québec leur chasse-gardée du cheap labor et de l'exploitation sans scrupule. De plus, les travailleurs, les chômeurs et les pauvres ne se sentent pas libres en leur pays le Québec, étant des esclaves terrorisés par les grands patrons.

 

Jean-François Gauvin

 


L'indépendance du Québec