Hit-Parade

 

Le Québec indépendant, vu par le FLQ


1.   Plan politique

En accédant à son indépendance, le Québec sera ainsi libéré de la domination politique étrangère anglo-saxonne et ce, sans avoir demander leur consentement. De plus, les révolutionnaires felquistes et leurs sympathisants veulent établir au Québec une société où le pouvoir serait complètement diffusé et confié à tous les groupes, ou plus exactement au seul groupe légalement constitué : le prolétariat. Les révolutionnaires veulent détruire l'autorité existante pour former une société basée sur une autre distribution du pouvoir. En effet, la lutte pour le renversement du capitalisme est inséparablement liée à la lutte pour l'indépendance du Québec. Le FLQ y instaurerait une véritable démocratie, le capitalisme étant remplacé par le socialisme, l'indépendance n'étant qu'un moyen d'y accéder.

2.  Plan social

Ce socialisme, authentiquement québécois, correspondra parfaitement à la particularité nationale du Québec. Tous les Québécois participeront activement dans leur société québécoise. Ils prendront ce qui leur appartient et auront l'égalité des chances. Le Québec pourra ainsi lutter contre la misère et le chômage. Les travailleurs, les pauvres et les chômeurs pourront être libres et obtenir justice en leur pays le Québec et avoir des droits. En effet, la société d'exploitation, dirigée par les patrons sera maintenant libre, fonctionnant d'elle-même et pour elle-même, une société ouverte sur le monde. Il y aura aussi une révolution culturelle et le français redeviendra la langue nationale du Québec.

3.  Plan économique

Le système économique actuel, s'appuyant sur des organismes utilisant des politiciens fantoches parlant français, ne sera pas maintenu. Les travailleurs québécois, libérés économiquement, pourront ainsi participer au pouvoir économique. Ce sera la lutte contre l'impérialisme américain et l'instauration de la libération économique, par le socialisme. En effet, les exploiteurs, que constitue la grande bourgeoisie dominée par les financiers anglo-américains, seront combattus. L'argent gagné au Québec doit y rester, en y réinvestissant les surplus.

 

Jean-François Gauvin

 


L'indépendance du Québec