Hit-Parade

 

Rapport des activités policières lors de la crise d'Octobre 1970


Personnes arrêtées et fichées : 502

Personnes relâchées sans qu'aucune accusation ne soit portée : 467

Personnes ayant effectivement « trempé » dans les enlèvements et l'assassinat de Laporte : une vingtaine

Perquisitions avec saisies : 4600

Perquisitions lors de ratissages de rues, quartiers, villages : plus de 31 700(chiffre vérifié auprès du Protecteur du Citoyen)

Armes trouvées : - Fusils, carabines, revolvers : 33
                               - Armes offensives (couteaux, machettes...) : 21
                               - Grenades fumigènes : 3
                               - Dynamite : Aucune, car après enquête, elle appartenait à des voleurs ordinaires.

Environ 200 personnes relâchées après 10 jours sans avoir été inculpées de quoi que ce soit. Pire : elles n'ont pu rencontrer un avocat, ni connaître, avant le jour de la libération, les raisons de leur détention. Moins de 7% des détenus seront traduits devant les tribunaux. De plus, les accusations portées contre les felquistes le seront en vertu du Code criminel et non en vertu de la Loi des mesures de guerre.

Source : PROVENCHER, Jean, La grande peur d'Octobre 70, Montréal, Les Éditions de l'Aurore, 1974, 123 pages.