Hit-Parade

 

Procès et sentences


Lors des procès des quatre membres de la cellule Chénier, à la question : « Coupable ou non coupable », les quatre hommes répondirent « responsable ».

Le procès de Francis Simard se termina le 20 mai 1971. La sentence : prison à perpétuité, après que les douze jurés eurent délibéré pendant à peine plus de deux heures.

Auparavant, Michel Viger, qui avait hébergé le trio Rose-Simard avait comparu devant le juge Antonio Lamer pour répondre à une accusation de complicité après le fait de l'enlèvement et de complicité après le fait de meurtre. Michel Viger, l'accusé, a donné refuge à Paul et Jacques Rose et Francis Simard, entre le 16 octobre et le 27 décembre. Dès le début du procès, à la demande des procureurs de l'accusé, un des chefs d'accusation est retiré : celui d'avoir aidé des membres d'une 'association illégale, accusation portée en vertu des article 4 et 5 de la loi Turner. Commencé le 19 mars 1971, le procès de Viger se déroule sans trop de problème. Le lundi, 14 juin, le juge Lamer condamne l'accusé à huit ans de pénitencier, sentence plutôt sévère si on la compare à celles imposées aux Bélisle et aux Therrien. Il est vrai qu'à la toute fin du procès, Viger avait déclaré être en faveur de la violence pour renverser le gouvernement...

Il y a eu plusieurs autres procès à la suite de celui-ci. Le tout ne s'est pas déroulé sans quelques faits hauts en couleur.

Le « procès du siècle », celui de Paul Rose, débuta le 25 janvier 1971, mais, comme les autres qui ont suivi, il n'a pas révélé les véritables circonstances de la mort de Pierre Laporte.

À son procès, Paul Rose dit : « Cette cour coloniale est installée par la force et je lui refuse le droit de juger tout québécois... Mon vrai procès, je l'aurai après l'indépendance du Québec et c'est le peuple du Québec qui me jugera. »

Le juge Trahan mettait fin à son enquête et tenait criminellement responsables de la mort de Pierre Laporte, Paul Rose, Jacques Rose, Francis Simard et Bernard Lortie.

 

Sentences d'emprisonnements felquistes

Paul Rose : Deux fois l'emprisonnement à perpétuité pour l'enlèvement et le meurtre de Pierre Laporte. Remis en liberté conditionnelle (de jour), en septembre 1982.

Francis Simard : La prison à perpétuité pour meurtre. Libéré sous condition à la fin de 1981.

Bernard Lortie : 20 ans pour enlèvement. Libéré sous condition en juillet 1978.

Jacques Rose : Condamné à 8 ans pour complicité après le fait de la mort de Pierre Laporte. Libéré sous condition en juillet 1978.

Michel Viger : 8 ans pour complicité après le fait. Libéré après quatre ans.

Robert Dupuis : 2 ans de prison. Libéré après un an.

Claude Larivière : 2 ans de prison. Libéré après un an.

Denise Quesnel : un an de prison.

Louise Verreault : un an de prison.

Colette Therrien : un an de prison.

Richard Therrien : un an de prison.

Francine Bélisle : 9 mois de prison.

Hélène Quesnel : 6 mois de prison.

Yves Roy : 6 mois de prison.

François Bélisle : 6 mois de prison.

Lise Balcer : 6 mois de prison pour outrage au tribunal.

Lise Rose : 6 mois de prison pour outrage au tribunal.

 

Source : Louis Fournier, F.L.Q. Histoire d'un mouvement clandestin, Montréal, Éditions Québec/Amériques, 1982, p.372.