Hit-Parade

 

Message du FLQ à la nation


Extrait du premier manifeste du FLQ, 15 avril 1963

[...] Colonisés, nous le sommes politiquement, socialement, économiquement. Politiquement, parce que nous ne possédons pas les leviers politiques vitaux à notre survie. Le gouvernement colonialiste d'Ottawa possède en effet toute juridiction dans les domaines suivants: économie, commerce extérieur, défense, crédit bancaire, immigration, droit criminel, etc. De plus, toute loi provinciale peut être refusée si Ottawa le juge bon.

Le gouvernement fédéral étant complètement acquis aux intérêts des impérialistes anglo-saxons, qui y détiennent une majorité constitutionnelle et pratique écrasante, sert constamment à maintenir et à accentuer l'infériorité des Québécois. Chaque fois que les intérêts anglo-saxons et québécois entrent en conflit, les intérêts du Québec sont infailliblement défavorisés. Que ce fut militairement avec la conscription, démographiquement avec le favoritisme d'assimilation aux Anglo-saxons, internationalement par la suprématie totale des Anglophones dans les divers domaines diplomatiques, toujours, sans exception, le gouvernement d'Ottawa a imposé les intérêts anglo-saxons au détriment des Québécois. La force même ne fut pas dédaignée en certaines occasions. Le sang de notre peuple coula alors, au bénéfice de la finance coloniale. Colonisé, le peuple québécois l'est donc politiquement.

Au Québec prévaut également cette situation injuste et paradoxale qui trouve un bon exemple dans la comparaison entre le quartier Saint-Henri et celui de Westmount. D'un côté nous trouvons une masse typiquement québécoise, pauvre et misérable, tandis que de l'autre une minorité anglaise étale le luxe le plus honteux. Notre écrasement économique progressif, la domination étrangère de plus en plus totale, ne demandent pas des solutions provisoires et à courte vue. Les Patriotes disent non au colonialisme, non à l'exploitation.

Mais, il ne suffit pas de vouloir l'indépendance l'indépendance, de militer au sein des partis politiques indépendantistes existants. Les colonialistes ne lâcheront pas si facilement un tel morceau de choix.

Les partis politiques indépendantistes ne pourront jamais avoir la puissance nécessaire pour vaincre la puissance politique et économique coloniale. De plus, l'indépendance seule ne résoudrait rien. Les Patriotes québécois ne se battent pas pour un titre, mais des faits. La révolution ne s'accomplit pas dans les salons. Une révolution totale ne peut avoir la puissance nécessaire que dans un Québec indépendant. La révolution nationale, dans son essence, ne souffre pas de compromis. Il existe une seule façon de vaincre le colonialisme, c'est d'être plus fort que lui! Seul l'angélisme le plus aberrant peut faire croire le contraire. Le temps de l'esclavage est terminé.

Patriotes du Québec, aux armes! L'heure de la révolution nationale est arrivée!

L'INDÉPENDANCE OU LA MORT.

 


L'indépendance du Québec