Hit-Parade

 

Les services secrets américains et le FLQ


Voici quelques textes trouvés sur internet à propos de relations qu'auraient eux la CIA et le FBI avec le FLQ.  Entre autre, avec l'assassinat de Martin Luther King et de John F. Kennedy.   Mais, comme le FLQ était clandestin et les deux agences, secrètes, il est très difficile de prouver ceci malgré que ceci soit bien possible.

 

L'assasinat de Martin Luther King

Plusieurs assassins de personnalités publiques furent vus lors d'un séjour à Montréal. Hé oui, l'assassin présumé de Martin Luther King, James Earl Ray, fut aperçu à Montréal. [...]  En 1991, Jules Kimble, un agent de la CIA, qui aida à Montréal James Earl Ray, « révela avoir fait partie d'une organisation québécoise soutenue par la CIA: le Front de Libération du Québec ». La CIA a même invitée ses agents en poste au Québec, à interrompre leurs contacts avec le FLQ, en raison des dangers que représentait la Loi des mesures de guerre.

Tiré de : De Dallas à Montréal


Les faits ont toujours associé le Canada avec l'assassinat de JFK

Dès novembre 1963, le FBI avait une évidence qu'en août 1963, Lee Harvey Oswald était à Montréal, distribuant des tracts pour le comité « Fair play for Cuba », avec d'autres américains ayant déjà participés à un rassemblement de paix tenu en juin.  Selon un autre raport curieusement caché par le FBI, Oswald aurait même pu être présent à Montréal dans le temps que le FLQ était actif à Montréal, aux alentours de avril et mai 1963.  Durant ce temps, Lee Harvey Oswald se déplaçait de Dallas à la Nouvelle-Orléans, mais le FBI a perdu sa trace.

On sait maintenant, à travers l'oeuvre de Ray et Mary La Fontaine, que Oswald agissait en tant qu'informateur pour une agence gouvernementale, probablement le FBI.

Est-ce que Oswald était à Montréal en tant qu'agent secret pour rassembler des informations sur les felquiste? Des agents noirs du FBI, agissant pour « Contelpro » et se faisant passer comme un membre des Black Panthers, entrèrent ensuite en contact avec des membres du FLQ.  Durant sa courte détention à Dallas, Oswald avait démontré qu'il connaissait des membres d'une organisation faisant de la contrebande d'armes.  Comme de fait, le FLQ et des manifestants montréalais étaient reliés à un important vol  d'armes de contrebande avec Cuba.

Traduit de :  Quebec Secret     (Lien périmé)


De Dallas à Montréal

Selon un douanier canadien, Lee Harvey Oswald aurait été vu à Montréal et clairement identifié trois mois avant l'assassinat de John F. Kennedy, distribuant des tracts pour le comité « Fair play for Cuba », avec des membres du FPCC.  Même si le FBI a par la suite essayé d'écartez le raport en disant que c'était une rumeur, le compte rendu était suffisamment sérieux pour que le FBI et la Gendarmenrie Royale du Canada (RCMP-GRC) firent de plus amples enquêtes et ainsi identifier les compagnons Pro-Castro de Oswald.

Les enquêtes de Jim Garrison ont révélés que Clay Shaw, un agent de la CIA, était associé dans Permindex avec Louis Mortimer Bloomfield, un avocat montréalais et ancien commandant au Bureau des services stratégiques (OSS).

Selon un témoin, Jules Ricco Kimble, Clay Shaw et David Ferrie firent en voyage secret, par avion, en direction de Montréal, avant l'assassinat de JFK. Kimble aurait d'abord laissé croire à Garrison que cette journée se serait déroulé une journée avant la mort de JFK, mais selon un document dans les fichiers du centre d'archives et de recherches sur les assassinat.

À Washington, Kimble aurait ensuite révélé que le voyage se serait déroulé durant l'été 1963.  Kimble, qui est venu à Montréal avec Shaw et Ferries, a par la suite admis avoir fournit, en 1968, une fausse identité à James Earl Ray, l'assassin présumé de Martin Luther King.  Le passeport donné à Ray aurait été contrefait dans un bureau de Montréal utilisé par la CIA.

Traduit de :  Quebec Secret

 


L'indépendance du Québec