Dans cet essai, Falardeau présente la lutte sportive comme un rituel qui "sert à régler les problèmes incontournables d’une société" à travers la structure même de la lutte et de sa dualité manichéenne entre les bons et les méchants. Le documentaire, qui fonctionne comme un lieu de catharsis, s’ouvre sur les mots, les images et les sons du combat politique du Québec : "SOS F.L.Q. Continuons le combat ". Le public à l'écran devient l'acteur de ce spectacle percutant où les lutteurs s'affrontent dans l'arène sous la surveillance de l'arbitre. Ce vidéo, produit dans les soubresauts de la Crise d'octobre de 1970, est chargé de cette expérience identitaire, amère et caustique, qui marque les aspirations politiques de l'époque. On reconnaît le ”style Falardeau" à travers une narration très forte qui appuie et transcende les images jusqu'à la finale abrupte, qui termine le vidéo. (www.videographe.qc.ca)



Production:
Le vidéographe

Durée:
30 minutes 55 secondes



  Hit-Parade