Pierre Falardeau
Le Couac, janvier 2002.

L'os dit au chien : " Je suis dur. "
Le chien répond à l'os : " je n'ai que ça à faire "
Proverbe arabe

À Kaboul, lors de la formation du nouveau gouvernement, les chefs de guerre de l'alliance du Nord se sont réservé les ministères de l'intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères, les ministères les plus importants selon les spécialistes. Au Québec, nos supposés progressistes à la pensée très provinciale n'en ont que pour la Santé, l'Éducation et les Affaires sociales! Comme John Charest d'ailleurs.

Si vous êtres trop tarte pour comprendre, continuez donc à lire les appels au meurtre du tambour-major Mario Roy ou les triades pro-américaines du sous-fifre patriotard qui sert d'éditorialiste au Voir, la version française du Hour. Continuez à croire avec nos deux boy-scouts que le gouvernement des multinationales américaines combat le " terrorisme " pour sauver la " démocratie ". Le patriotisme des autres, c'est full branché.

Tout ça pour en arriver à une biographie de Germaine Tillon, étiquetée comme " terroriste " elle aussi en son temps. " Terroriste " pour les Allemands, " résistante " pour ses camarades. Question de point de vue, n'est-ce pas mon cher Martineau !

Mais qui est Germaine Tillon ? Une vieille dame de plus de 90 ans qui a traversé le siècle en combattant pour la justice. Jeune étudiante dans les années 1930, elle devient ethnographe sous l'influence de Marcel Mauss, le grand sociologue et ethnologue français, ami de Jaurès et de Blum. Juste avant la guerre, elle fait son " terrain " dans les Aurès, en Algérie.

Elle revient en France au début de l'Occupation allemande. Sans hésiter, sans calculer, " pour défendre la dignité et l'indépendance de son pays ", elle rejoint dès 1940 un des premiers groupes de résistance, le réseau du Musée de l'Homme.

Arrêtée par les nazis en 1942, on l'envoie au camp de Ravensbrück. Pour survivre à l'horreur, elle commence à rédiger une thèse d'ethnographie sur la vie dans les camps. Rescapée de l'enfer nazi, elle s'occupe après la guerre des survivants de l'univers concentrationnaire. En la rencontrant, De Gaulle lui diras " J'ai beaucoup entendu parler de vous ." " Moi aussi ", lui répondra-t-elle.

En 1954, c'est le soulèvement de la Toussaint. Des algériens, qualifiés à leur tour de " terroristes " par les colonialistes français, déclenchent la guerre d'indépendance. Immédiatement, Germaine Tillon comprend que ses " amis " des Aurès mènent, contre son pays, une guerre identique à la sienne contre l'occupant allemand. Elle débarque en Algérie et offre ses services au gouvernement français pour aider au développement de l'Algérie. Très rapidement, elle constate qu'il est trop tard, qu'on ne peut pas, qu'on ne doit pas " étouffer la politique en faisant du social ".

En pleine bataille d'Alger, elle rencontre en secret, dans la Casbah, les deux hommes les plus recherchés du pays, Yacef Saâdi et Ali Lapointe. L'ancienne " terroriste " sympathise avec les jeunes " terroriste " algériens, mais se permet quand même d'engueuler gentiment, à la façon d'une mère, les deux " dangereux bandits ". Elle leur demande de cesser de s'en prendre à des civils. Ce que feras Yacef Saâdi, plus tard arrêté et condamné à mort. Ali Lapointe quant à lui mourra au combat. Germaine Tillon convaincra De Gaulle de gracier Saâdi.

Aujourd'hui l'ancienne " terroriste " lutte pour les droits des femmes arabes et la libération du peuple palestinien. " Dépêchez-vous Israéliens… en " occultant " un grans peuple, on le contraint toujours au terrorisme, car, par sa mature même, elle renaît de ses cendres. "

Aujourd'hui, de temps à autre, un petit homme moustachu, un bouquet de roses blanches à la main, grimpe l'escalier qui mène chez Germaine Tillon. C'est Yacef Saâdi, l'ancien " terroriste " qui rend visite à sa vieille amie. Quelle bonne femme quand même. Pas mal non plus pour un livre choisi pou la magnifique photo de la vieille Tillon qui orne la couverture.


Jean Lacouture
Le Témoignage est un combat
Le Seul, Paris, 2000, 340 pages

P.S : " Étouffer le politique en faisant du social ", ça ne vous rappelle rien?


  Hit-Parade