Éditoriaux    Musique indépendantiste    Pierre Falardeau    Front de libération du Québec
Patriotes de 1837-1838    Organisations indépendantistes    Textes souverainistes    Guérilla : Manifeste
Liens internet    Recherche    Forum de discussions    Livre des visiteurs

L'indépendance du Québec


Manifestation nationale du 14 avril 2004

Mercredi prochain, le 14 avril, il y aura des manifestations un peu partout au Québec, dans le but de montrer l'insatisfaction de la population québécoise envers les politiques néo-conservatrices du gouvernement de Jean Charest, Patapouf pour les intimes.

Mais, pourquoi la population québécoise se doit-elle de manifester ? Voici quelques raisons...


Pour protester contre le bâillon ayant été imposé en décembre dernier, concernant 8 projets de loi très controversés.

Pour protester contre le projet de centrale électrique du Suroît, qui est en contradiction avec les efforts que le Québec s'est promis de faire pour respecter le protocole de Kyoto.

Pour protester contre la hausse de 4,4 % des tarifs d'électricité en 2004, alors qu'Hydro-Québec a encore une fois fait des profits records en 2003.

Pour protester contre la hausse de 40 % des frais de garde pour enfants, alors que le Parti Libéral s'était engagé à maintenir le système des garderies à 5 $.

Pour protester contre l'«impôt-sture » du Parti Libéral durant la campagne électorale, alors qu'il affirmait que son gouvernement allait baisser les impôts de 1 milliard par année. Or, les premières baisses d'impôts ne se feront sentir qu'en 2005, soit 20 mois après l'entrée en poste de ceux-ci. Le parti libéral met la faute sur le gouvernement précédent pour le retard, à cause d'un supposé trou financier. Mais, on se rappelle que l'actuel ministre des Finances, Yves Séguin, affirmait lui-même, peu avant de retourner en politique, que le plan financier du parti libéral ne tenait pas la route ! De plus, dans les faits, les contribuables québécois ne recevront une baisse d'impôt réel que de 300 millions.

Pour protester contre les listes d'attente qui n'ont pas vraiment diminué dans les hôpitaux québécois. On se souviendra que Jean Charest et Philippe Couillard avaient affirmé haut et fort que dès le lendemain d'une élection gagnante, des changements se feraient immédiatement sentir. De plus, alors que des sommes de 2,2 milliards avaient été annoncées en santé, on apprend que ce n'est que 965 millions qui seront ajoutés cette année, ce qui n'est même pas suffisant pour contrer l'inflation.

Pour protester contre le laisser-aller du gouvernement libéral en matière de transport en commun. En effet, celui-ci est sous-financé et les mesures pour inciter les citoyens à l'utiliser sont absentes. Une vision à long terme en cette matière permettrait notamment de diminuer la pollution atmosphérique québécoise.

Pour protester contre la menace de privatisation de nos institutions. En effet, la semaine dernière, Jean Charest a allégué que la gestion des deux grands hôpitaux universitaires de Montréal pourrait être confiée au privé. De plus, le sort de Télé-Québec est très incertain, Yves Séguin ayant affirmé en début avril qu'il songeait à privatiser la chaîne culturelle et éducative. Le premier ministre, de son côté, a affirmé qu'il fallait moderniser cette télévision. Mais, si celle-ci va dans la même direction que celle qu'il propose à l'État, il y a de quoi s'inquiéter.

Pour protester contre les menaces de défusion planant sur plusieurs villes québécoises.

Pour protester contre l'incompétence du ministre de la Sécurité publique, Jacques Chagnon, et du gouvernement libéral, dans le cadre de la crise sévissant encore à Kanesatake. En effet, au lieu de supporter le grand chef de la réserve, James Gabriel, ils ont plutôt donné raison aux criminels ayant incendié sa demeure.

Pour protester contre les coupures en éducation, alors que Jean Charest avait affirmé durant la campagne électorale que c'était une de ses priorités. En effet, il a plutôt décidé d'y aller d'une hausse déguisée des frais de scolarité, en y allant de coupures atteignant 64 millions de dollars dans le système d'aide financière aux études. De plus, les sommes allouées dans le dernier budget Séguin ne sont même pas suffisantes pour contrer la hausse normale des coûts du système d'éducation.

Pour protester contre le refus du Parti Libéral du Québec d'appuyer une motion présentée par le Parti Québécois et l'Action Démocratique du Québec, demandant une enquête du directeur général des élections sur les nouveaux éléments reliés aux dépenses exorbitantes du gouvernement fédéral durant la campagne référendaire. En effet, en plus des millions ayant été dépensés dans le cadre de la grande manifestation d'amour du 27 octobre 1995, un haut fonctionnaire fédéral, Charles Guité, a admis que 8 millions avaient été dépensés pour placarder le mot Canada un peu partout au Québec. Mais, selon lui, cette dépense était nécessaire, parce que les fédéralistes étaient en guerre contre le « séparatisme ».

Pour protester contre la baisse de 13,6 % dans les sommes allouées à l'intégration des immigrants au Québec. Celles-ci sont notamment destinées à favoriser la francisation de ces derniers, alors que le pouvoir d'attraction de la langue anglaise est encore très fort parmi eux.

Pour protester contre les changements envisagés dans le régime d'assurance automobile du Québec sans égard à la responsabilité (No-fault), alors que plusieurs experts s'entendent pour dire que le régime actuel est excellent. De plus, cette réforme pourrait faire augmenter sensiblement les primes d'assurances.


Jean-François Gauvin
13 avril 2004



Dernière modification : 29 mai 2004

Retour à la page principale Envoi de commentaires par courriel

  Hit-Parade