Éditoriaux    Musique indépendantiste    Pierre Falardeau    Front de libération du Québec
Patriotes de 1837-1838    Organisations indépendantistes    Textes souverainistes    Guérilla : Manifeste
Liens internet    Recherche    Forum de discussions    Livre des visiteurs

L'indépendance du Québec


Retour sur la Journée nationale des Patriotes

Note : Ce texte a été envoyé à plusieurs journaux et a été publié dans le journal Métro.


Pendaison - 1839 Pourquoi étiez-vous en congé lundi dernier ? À cause de la fête de la reine ? Non ! À cause de la fête de Dollard ? Non ! C'était la première Journée nationale des Patriotes ! Quoique si vous ne le saviez pas, consolez-vous, car même le nouveau premier ministre du Québec, Jean Charest, n'avait pas l'air à le savoir plus que vous lundi dernier... Voici donc un résumé de ce qui s'est passé à Montréal.

Premièrement, en début d'après midi avait lieu une marche pour commémorer la lutte des patriotes. Les personnes présentes ont ainsi visité une dizaine de sites se rapportant à ces derniers, dans le vieux Montréal. Parmi ceux-ci, il y a eu la statue de Chénier, la maison de Papineau et le bâtiment ayant habité les presses du journal patriote, La Minerve. Cette visite était commentée par Pierre Chagnon. Il y avait aussi, en certains moments, une mise en scène artistique mettant en oeuvre ce dernier, en compagnie de Mario Saint-Amand, Martin Desgagnés, Richard Fréchette, Sylvie Demers, Bénédicte Décarie et Marie-Joanne Boucher.

Les Zapartistes Deuxièmement, vers 16 heures, il y a eu le spectacle « Patriotes d'hier à aujourd'hui », au nouveau Club Soda. Ce dernier a débuté par « Les Fils de la liberté : Des 92 Résolutions à l'Adresse des Six-comtés », une mise en contexte historique de l'époque des patriotes, faite par la troupe de théâtre Alambic. Celle-ci est notamment composé du comédien et chanteur du groupe Mes Aïeux, Stéphane Archambault. Puis, il y a eu un sketch du groupe d'humoristes Les Zapartistes, qui étaient pour l'occasion formés de Denis Trudel et François Parenteau. Pour ceux qui ne les connaissent pas, ces humoristes donnent dans la critique sociale, politique et médiatique. D'ailleurs, ils sont présentement en spectacle au Lion d'or dans ce temps-ci.... Ensuite, Raoûl Duguay est entré en scène pour nous entretenir sur les patriotes et l'indépendance du Québec. Il a par la suite entonné l'un de ses hymnes au Québec, la pièce Le lys. Puis, les Loco Locass, qui étaient les invités surprises de la soirée, ont fait en sorte d'agiter les spectateurs avec leur rap, notamment sur la pièce Super Mario, composée pour les élections québécoises du 14 avril dernier. Il est à noter que ceux-ci sortiront un très attendu CD-ROM le 10 juin prochain. Ils ont ensuite fait place aux pionniers du renouveau dans la musique engagée au Québec, le groupe rap-métal Guérilla, dont les membres étaient habillés pour l'occasion en patriotes. Malheureusement, ils ont annoncé la dissolution du groupe. La dernière chance de les voir sera donc le 23 juin 2003, au Parc Molson, à Montréal, dans le cadre de la fête nationale du Québec. Pierre Falardeau a ensuite pris le relais avec un discours aussi enflammé qu'à l'habitude, ce qui a suscité beaucoup de réactions de la part de la foule.

Compilation Québec Libre 2 Troisièmement, le lancement de la « Compilation Québec libre 2 : Toujours debout » a eu lieu, au même endroit. Sur place, nous avons pu entendre certains des artistes présents sur ce disque : Pierrick Jasmin, LeBouthiller, Patrick Lafleur, Psycoze Poétik, Résistance, Karlof Galovsky et Capitaine Révolte.

Finalement, si un certain premier ministre du Québec a décidé de s'éclipser en cette première Journée nationale des Patriotes, des artistes québécois, eux, ont décidé de souligner à leur façon la lutte qu'ils ont menée dans les années 1830. Je ne veux pas dire par là que Jean Charest se devait d'être nécessairement présent aux côtés de ces artistes indépendantistes... Cependant, il aurait pu avoir la décence d'émettre au moins un communiqué. Les Patriotes, outre d'avoir lutté pour l'indépendance du Bas-Canada, ont aussi combattu pour obtenir plus de démocratie. C'est ce que le premier ministre du Québec se devait d'évoquer en cette occasion.


Jean-François Gauvin
23 mai 2003



Dernière modification : 29 mai 2004

Retour à la page principale Envoi de commentaires par courriel

  Hit-Parade