Éditoriaux    Musique indépendantiste    Pierre Falardeau    Front de libération du Québec
Patriotes de 1837-1838    Organisations indépendantistes    Textes souverainistes    Guérilla : Manifeste
Liens internet    Recherche    Forum de discussions    Livre des visiteurs

L'indépendance du Québec


Un parallèle naïf entre Le Pen et Parizeau ?

Voici une lettre que j'ai envoyée au journaliste Jean-Marc Beaudoin, en réponse à un texte faisant un lien entre Jean-Marie Le Pen et Jacques Parizeau, et intitulé, « De Le Pen à Parizeau », et paru dans Le Nouvelliste.

Bonjour,

Je viens de lire votre article intitulé « De Le Pen à Parizeau ». Bien qu'à première vue, vous semblez faire l'éloge de Jean-Marie Le Pen, et aussi de Jacques Parizeau, je n'accepte tout simplement pas le parallèle que vous tracez entre ces deux hommes.

En effet, après avoir dit que vous admiriez Le Pen de par sa façon dont il affirme haut et fort ses idées, vous écrivez : « Je suis justement allé entendre un de ces hommes, samedi. Jacques Parizeau ... ». Subtilement, vous tentez de rapprocher les agissements d'un fasciste avec un ténor du mouvement souverainiste québécois. Depuis belle lurette, les fédéralistes tentent d'établir un lien entre les idées fascistes et celles du mouvement indépendantiste québécois. Certains d'entre eux tentent d'affirmer que Lionel Groulx était antisémite, alors que d'autres s'appuient sur le fait que le plus grand leader fasciste au Canada était Québécois. Je parle ici d'Adrien Arcand. Mais, grâce à Normand Lester, nous avons plutôt découvert que ce même Arcand était un fervent fédéraliste et qu'il était financé par le premier ministre de l'époque ! Et que dire de Mackenzie King, que plusieurs considèrent comme étant le plus grand premier ministre de l'histoire du Canada ? Celui-ci admirait les politiques de Hitler !

Ces rapprochements se font de plus en plus insistants depuis la défaite référendaire de 1995. Les fédéralistes veulent à tout prix en finir une fois pour tout avec les souverainistes québécois, n'hésitant pas à les démoniser.

Je prétends que vous avez agi délibérément et j'exige une rétractation.

Jean-François Gauvin
7 mai 2002



Dernière modification : 29 mai 2004

Retour à la page principale Envoi de commentaires par courriel

  Hit-Parade