Éditoriaux    Musique indépendantiste    Pierre Falardeau    Front de libération du Québec
Patriotes de 1837-1838    Organisations indépendantistes    Textes souverainistes    Guérilla : Manifeste
Liens internet    Recherche    Forum de discussions    Livre des visiteurs

L'indépendance du Québec


La corruption du gouvernement fédéral

Hier, nous apprenions dans le Globe And Mail que le gouvernement fédéral avait mis beaucoup d'argent dans une campagne de visibilité dans « L'Almanach du peuple ». Curieusement, Groupaction est encore dans le coup ! Ce matin, en me levant, j'apprends à CKAC que Denis Coderre a déjà été le vice-président de la compagnie publiant l'Almanach (alors que la campagne de publicité était déjà en branle)! Si ça ne sent pas la corruption à plein nez on se demande bien c'est quoi ! En fait, Ottawa aurait payé beaucoup plus que la somme normalement exigée pour des publicités dans l'almanach. En plus de la propagande sur les services du gouvernement fédéral, il y a aussi eu un reportage de près de 50 pages sur le grand « canadian » qu'était Pierre Elliot Trudeau.

En parlant de Denis Coderre, il ne faudrait pas oublier à quel point celui-ci est un bien petit politicien. Souvenez-vous de ses déclarations faites, durant la campagne référendaire de 1995, contre Oswaldo Nunez, un député bloquiste d'origine chilienne, affirmant que celui-ci devrait retourné dans son pays, et ce, parce qu'il ne prônait pas le fédéralisme canadien.

Ainsi, cette campagne de visibilité n'a qu'un seul but : anéantir le mouvement souverainiste québécois. Celui-ci est démocratique et légitime. Le gouvernement fédéral est corrompu et ne se gène pas pour utiliser tous les moyens à sa disposition pour arriver à ses fins. La fraude n'est qu'un de ces éléments. Ce n'est pas surprenant si Gagliano a été expulsé du conseil des ministres. Maintenant qu'il n'est plus là, le gouvernement libéral s'en lave les mains, affirmant que l'homme ayant pris cette décision n'est même plus dans le portrait !

Levons-nous tous et disons « NON » aux escroqueries fédéralistes. Un jour, j'ose croire que les Québécois se rendront compte combien ils ont été fourrés depuis 1995. Tout cela avait commencé par l'illégalité des dépenses du camps fédéraliste, ayant déboursé près de 20 millions. Mais, encore une fois, une petite tape sur les fesses, et on recommence se sont-ils dits. Et après tout, les surplus sont à Ottawa, ils peuvent bien se le permettre non ?

De plus, au sujet de certaines dépenses provenant du gouvernement fédéral, je vous suggère de lire un texte de Michel Vastel, paru dans Le Soleil.

Assez, c'est assez !


Jean-François Gauvin
12 mai 2002



Dernière modification : 29 mai 2004

Retour à la page principale Envoi de commentaires par courriel

  Hit-Parade